mdt

MDT: Diagnostic et thérapie mécanique

Méthode Mckenzie

Mc Kenzie

La Méthode McKenzie est une approche centrée sur l’auto-traitement. Elle permet aux patients de soulager leurs douleurs, de retrouver leurs capacités fonctionnelles et leur autonomie.

origine mécanique

La plupart des douleurs de la colonne vertébrale et des membres supérieurs et inférieurs sont d’origine « mécanique ». Elles sont la conséquence des positions adoptées, des accumulations de mouvements effectués et des forces exercées lors des activités quotidiennes.

exercices simples

Par l’évaluation systématique de ses patients, le kinésithérapeute Néo-Zélandais Robin McKenzie a constaté que des exercices simples et des modifications posturales pouvaient supprimer la douleur et rétablir la fonction.

auto-traitement

Robin McKenzie considérait que la plupart des patients ont la capacité d’apprendre à se soigner eux-mêmes, à condition toutefois de recevoir un enseignement approprié.
L’auto-traitement responsabilise le patient et réduit sa dépendance à l’intervention médicale.

prise en charge

La Méthode McKenzie met en avant la capacité du corps à s’auto-guérir, sans recours aux autres moyens passifs (massages, chaleur, ultrasons).

Comment se déroule une prise en charge MDT ?

bilan

Pour commencer l’évaluation, le praticien s’appuie sur un historique détaillé de vos symptômes, sur la façon dont ils surviennent et sont affectés par vos activités quotidiennes. La réponse aux tests des mouvements répétés permet d’évaluer la pertinence d’un traitement mécanique. La nécessité de ré-orienter vers un autre praticien de santé est objectivable lors de ce bilan.

Diagnostic et Classification

Le bilan permet au praticien d’établir un diagnostic mécanique et de le classifier.

La classification apporte des éléments primordiaux comme le pronostic, le délais de récupération ainsi que la posologie du traitement.

traitement

Le praticien formé en MDT établira un protocole spécifique d’exercices. Ces exercices contribueront à réduire, puis abolir les douleurs traitées afin de récupérer les amplitudes articulaires, la force, la sensibilité et la fonction.
Votre praticien vous montrera aussi précisément les postures à adopter, et celles qu’il vous faut éviter temporairement ou interrompre.
L’auto-traitement à la maison restera cependant la partie la plus importante de la guérison : un exercice que l’on peut réaliser soi-même a plus de chances d’aboutir à un résultat rapide qu’un traitement administré par un clinicien 1, 2 ou même 3 fois par semaine.
Dans cette approche l’efficacité est conditionnée par l’implication du patient, qui devient l’acteur principal de sa guérison. Faire l’expérience de soulager ses douleurs soi-même, dès le départ du traitement, permet de retrouver confiance dans la capacité d’autogérer son corps à moyen et long terme.
La plupart des patients peuvent s’auto-traiter avec succès, à condition d’avoir les connaissances et les outils nécessaires pour le faire.

prévention

Apprendre à « s’auto-traiter » pendant l’épisode de douleurs en cours permet d’acquérir des compétences pour minimiser les risques de récidive. L’objet de cette approche est de vous redonner le contrôle de votre corps, et de reprendre confiance en lui. Dans le cadre de douleurs persistantes ou récurrentes, l’efficacité de l’auto prise en charge est très supérieure aux soins passifs mais peut nécessiter le complément d’une activité physique régulière.

Jacques-Yves

Jacques-Yves

Certifié Mc Kenzie

Pierre-Alain

Pierre-Alain

Certifié Mc Kenzie

Anne-Émeline

Anne-Émeline

Formée Mc Kenzie